Théâtre forum


Uncategorized / samedi, juillet 6th, 2019

Le théâtre forum, l’une des méthodes du théâtre de l’opprimé, a été inventé par Augusto Boal au Brésil dans les années 60. Il est aujourd’hui pratiqué dans le monde entier, s’adaptant à toutes les cultures. C’est un outil de transformation individuelle et collective, d’émancipation et de réflexion qui répond à toutes sortes de problématiques.

A l’origine conçu au Brésil pour lutter contre la dictature, l’outil du théâtre forum s’est transformé et adapté aux sociétés démocratiques. Comme le disait Augusto Boal, souvent l’oppression, en démocratie, est dans la tête. Cet outil est formidable pour créer de la solidarité et des dynamiques de groupe qui tentent à réduire les injustices.
Le théâtre forum est adaptable à nos problématiques d’aujourd’hui. Il se construit à partir d’histoires vécues. L’empathie qui émerge de sa pratique répond à un réel besoin aujourd’hui de construire de nouvelles formes collectives.
Il se décline sous différentes formes pour devenir un outil de développement personnel puissant. Il construit des compétences relationnelles d’une grande force. Il développe les capacités d’écoute, d’empathie, d’analyse, d’intégration du changement.

L’objectif de la méthode du théâtre forum est de donner aux personnes qui ont une volonté de transformation, un outil de parole, d’analyse d’une réalité et de préparation à l’action concrète.

 

La mise en scène des histoires vécues par les participants permet à chacun de prendre de la distance, de mieux comprendre et saisir les enjeux et problématiques de la situation. Le regard sur les mises en tension et relation entre chaque protagoniste de la scène révèle les enjeux systémiques de la problématique.
Puis le passage à l’action de tentatives de transformation par le groupe ouvre des perspectives qui semblent inaccessibles à la personne seule souvent enfermée dans un schéma habituel de pensée.

Le participant peut alors tenter de répondre autrement aux systèmes mis en place qui guident sa vie. Il comprend qu’un regard, une respiration, un mot ou un silence peut parfois changer une situation qui lui semble immuable.

La théâtralisation de son histoire redonne une capacité de penser et de créer à chaque individu.
C’est en donnant une dimension collective et politique aux histoires singulières qu’émergent les capacités d’agir sur les problèmes de société.


Description:

Les Récits : Chaque participant témoigne d’une situation problématique vécue.
Cette étape du travail est très importante. C’est dans un partage sans jugement de valeur que chacun raconte son histoire. Le groupe ou la personne qui écoute apprend à se rendre disponible à l’histoire de l’autre, sans filtres de jugements ou projections personnelles. Le binome devient canal d’une histoire qui ne lui appartient pas.
Puis le canal devient émetteur. Il s’approprie l’histoire de l’autre.
Chacun dans cet exercice développe ses capacités d’écoute active.

L’improvisation : C’est la personne qui a vécue l’histoire qui la met en scène. Afin d’être au plus juste, nous l’aidons à recontacter ses émotions et ses pensées du moment en replongeant dans sa mémoire. Le groupe est autour de la personne dans la bienveillance pour l’aider, il est un support au service de l’autre.
Avec notre aide, chaque groupe improvise au plus près de la réalité. Ce moment laisse la place à l’imaginaire et à l’expression. C’est un vrai moment ludique de jeu et d’échange.

Le forum : C’est le moment de la transformation. La scène est jouée une première fois afin que le groupe au complet (public) en saisisse les enjeux et les problématiques.
Dans un deuxième temps, le joker (facilitateur et régulateur du débat) propose aux participants (spectateurs) de remplacer le personnage avec lequel ils se sentent en solidarité. Ils tentent par leurs actions de transformer la situation.
Il s’agit de chercher comment passer de la réaction systémique à une action portée par une pensée nouvelle.