La technique FM Alexander

Une technique de « lâcher prise »                   

Une ouverture sur le monde

Une acceptation de soi

Un mouvement, une unité                          Une mise en relation

La technique Alexander se pratique en séances individuelles et collectives. Elle agit sur le schéma corporel et la conscience de soi. Elle donne des outils concrets qui nous aide dans tous les moments de la vie à s’adapter et faire des choix.  Il n’y a pas de limite d’âge, les leçons s’adaptent aussi bien aux enfants qu’aux personnes âgées.

 La compréhension de ce qui vient entraver notre mouvement est la clef de cette technique. Plus nous en faisons et moins nous sommes efficaces. La technique Alexander ne nous amène pas à corriger, elle nous offre au contraire des moyens pour nous épanouir a partir de ce que nous sommes.

Le lâcher-prise (wu wei ou non agir)                                                                            Casser le cercle des habitudes, c’est tout d’abord reconnaître et accepter nos habitudes. A partir de là, le « laisser-faire » ouvre des possibilités pour ré-orienter notre attention et nous donne la possibilité de créer de nouveaux chemins d’adaptation. 

 La technique Alexander ressemble à une méditation en mouvement. Elle est accessible à tous.  Des objectifs comme améliorer la coordination et l’équilibre,  réduire les tensions musculaires ou retrouver une colonne vertébrale souple ou tout simplement se réconcilier avec son corps et vivre en harmonie dans sa relation aux autres, à l’environnement conduisent vers cet apprentissage. Elle conduit à l’acceptation de soi dans le monde qui nous entoure. A lire: La technique Alexander, le mouvement en pleine conscience

 

C’est une technique qui peut accompagner les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, ou toutes personnes ayant des troubles de la coordination. Elle soulage le mal de dos ou autres douleurs chroniques, stimule l’attention, la relation à l’environnement et la confiance.

 

Elle s’adresse aux enfants qui construisent de mauvaises habitudes posturales, qui ont des troubles de l’attention ou qui souhaitent améliorer l’apprentissage d’une activité.

 

La technique F.M. Alexander propose un développement personnel de manière simple et concrète en apprenant à faire des choix et en dynamisant la mise en relation de nos différentes fonctions psychomotrices. L’être humain est un tout. Différentes parties reliées entre elles s’organisent et font ce que nous sommes. Notre mode de vie a une forte incidence sur notre organisation, sur notre « posture ». Le manque d’attention renforce les mauvaises habitudes qui provoquent les douleurs chroniques (mal de dos, de ventre, cervicales coincées, hanches et chevilles bloquées, etc…). Notre perception s’amenuise et il se crée alors un déséquilibre de notre tonus musculaire qui augmente les difficultés de concentration et d’attention et qui génère une fatigue croissante.

 

La technique Alexander n’est pas une thérapie. C’est une méthode intégrative. Il est demandé à l’élève une participation active durant le processus d’apprentissage. Cette participation l’amène à affiner son sens de l’observation ainsi que sa conscience de lui-même et de son environnement.

La méthode développe une conscientisation de notre usage qui s’applique à toutes nos activités, qu’elles soient mentales ou physiques.         

        

La technique Alexander propose une amélioration de la coordination à travers des expériences simples comme s’asseoir, marcher, parler, etc…

 

L’objectif est de permettre à la personne d’acquérir un fonctionnement global plus aisé en rétablissant l’intégrité psychophysique par une prise de conscience et une amélioration de la perception de soi. 

 

Pour en savoir plus :

ATI France

Alexander technique International

A lire sur Comprendre Choisir: Technique Alexander Parkinson

Sur Bio info: La technique Alexander, le mouvement en pleine conscience                        

 

Frédéric Matthias Alexander (1869-1955)                                              

 

 Acteur australien spécialisé dans le répertoire Shakespearien, il développa sa technique à la suite d’un problème d’aphonie qui l’empêcha de poursuivre sa carrière. Une longue et patiente recherche sur lui-même, basée sur l’observation, lui fit prendre conscience que ses problèmes de voix étaient dus non pas à une déficience locale mais à une mauvaise utilisation de tout son organisme. Il comprit aussi très vite qu’il était impossible de dissocier le corps et le mental.

 

Il a donc construit sa technique pour que l’organisme psychophysique entier fonctionne au mieux de ses possibilités naturelles.